Accueil » Formation » Formation et parcours

Formation et parcours

Tronc commun
Méthodologie
Spécialisation
Professionnalisation
Eramus MGM
Parcours
Planning type

Tronc commun théorique (UE1)

Le tronc commun apporte aux étudiants une formation générale aux métiers de la recherche et des études. Il se compose de trois modules obligatoires.

Cours obligatoire Systèmes urbains et mobilités
Cours obligatoire Régions, maillages et cohésion territoriale
Cours obligatoire Géographies contemporaines: recompositions d’un champ scientifique

Méthodes et formation à la recherche (UE2)

Les étudiants choisissent, selon leur parcours, deux modules parmi les quatre modules optionnels proposés, en plus du module obligatoire (3/5).

Cours obligatoire Ecriture Scientifique
Cours optionnel Introduction à l’épistémologie
Cours optionnel Analyse textuelle et iconographique
Cours optionnel Méthodes d’observation: de l’individu aux populations
Cours optionnel Analyse spatiale et modélisation (stage)

Spécialisations (UE3)

Les étudiants choisissent au moins 3 spécialisations parmi les 9 modules optionnels proposés, en plus du module obligatoire (4/9). Chacune de ces options apporte des connaissances spécifiques susceptibles de déboucher sur un projet professionnel. Les combinaisons d’option sont libres, mais les étudiants y trouveront les trois principaux parcours du master.

Cours obligatoire Séminaire de Recherche
Cours optionnel Etudes urbaines
Cours optionnel Construction et circulation des savoirs géographiques
Cours optionnel Géographies en pratiques: science, pouvoir, société
Cours optionnel Analyse spatiale des phénomènes sociaux
Cours optionnel Modélisation spatio-temporelle en géographie
Cours optionnel Analyse spatiale et S.I.G.
Cours optionnel Mobilités et territoires (cours mutualisé du master ADL)
Cours optionnel Cohésion sociale, économique, territoriale et développement local (cours mutualité du master ADL)

Professionnalisation

Les étudiants peuvent choisir au second semestre entre trois formules de professionnalisation :

  • Projet de  thèse : rédaction d’un projet de contrat doctoral sur trois ans permettant d’obtenir une allocation de thèse dans un cadre académique ou en partenariat avec une entreprise (CIFRE)
  • Stage : rédaction d’un rapport de stage après une durée généralement de 3 ou 4 mois (6 mois maximum) passée en entreprise ou dans une institution publique (collectivité territoriale, organisme de recherche etc.)
  • Mémoire de fin d’étude : réalisation d’une étude finalisée, qui peut être couplée avec un stage en entreprise ou équipe de recherche, permettant de postuler à un emploi de chargé de recherche ou ingénieur d’étude.

Dans les trois cas, les étudiants peuvent réaliser le second semestre à l’étranger, dans une entreprise, un organsime ou une université :

  • Cursus international : L’étudiant doit réaliser sur son lieu d’accueil  une présentation de son travail en langue étrangère qui remplace le cours de communication en langue étrangère. Son projet de thèse ou son mémoire de fin d’étude sont encadrés conjointement par un enseignant du master Geoprisme-Sciences des Territoires et un référent de l’université ou entreprise d’accueil.

Intensive Program ERASMUS MGM

Cette formation sélective de haut niveau européen permet aux étudiants du master SDT Géoprisme de bénéficier d’un stage intensif de 15 jours sur les méthodes et techniques de modélisation spatiale. Organisée conjointement par 8 masters européens de référence dans le domaine (Luxembourg, Suisse, Angleterre, Belgique etc.), elle bénéficie du label IP Erasmus. Elle fait l’objet d’une évaluation et d’un supplément au diplôme. [En savoir plus…]

 

Une formation par parcours, ou à la carte

Les étudiants peuvent choisir les modules et spécialisations librement: le master Géoprisme encourage la transversalité et les croisements entre ses principaux champs d’action ou parcours. Pour l’étudiant qui recherche une formation balisée, trois parcours-types sont proposés : ASTIT, VTE et HESG.

Champ d’action Connaissances acquises Aptitudes professionnelles
Analyse spatio-temporelle: de l’individu au territoire (ASTIT) Fondements de l’analyse spatiale et de la modélisation dynamique, construction et exploration d’enquêtes.Contexte d’utilisation des outils et méthodes en sciences sociales (nature de la connaissance produite par la modélisation, modes de construction de catégories de recueil de données ou d’analyse) Analyser des flux et des réseaux, des cohésions territoriales ou des discontinuités.Modéliser une organisation spatiale en émergence ou en évolution.Expliquer et reproduire (par simulation) la formation, l’évolution et la disparition de formes spatiales particulières.Analyser des enquêtes individuelles comprenant plusieurs variables (modèles de choix résidentiels…)
Villes et territoires en Europe (VTE) Questionnements théoriques sur la construction du fait européen, abordé à la fois dans ses territoires (villes, réseaux de transport, régions) et dans ses échelles de gouvernance, du local au mondial.Approfondissements thématiques sur l’Europe, qui renvoie ici à la fois à un terrain géographique d’étude privilégié mais non exclusif et à un corpus de concepts théoriques et de pratiques pour l’analyse géographique. Permettre de développer une vision nuancée et critique sur des questions souvent présentées de manière simplifiée ou déformée (par exemple les discours sur la cohésion territoriale, l’intégration européenne ou les frontières de l’Europe).Mettre en place des études comparatives, européennes ou internationales en mobilisant l’ensemble des sciences sociales (démographie, histoire, sociologie, économie).
Épistémologie et histoire des savoirs géographiques (EHSG) Connaissances sur les différentes modalités selon lesquelles les savoirs géographiques se sont constitués, sur les théories fondamentales en géographie, sur les concepts fondateurs de l’épistémologie et de l’histoire des sciences. Fondements de l’analyse des documents textuels et iconographiques en géographie. Confronter et mettre à l’épreuve les modèles d’analyses issues de l’Histoire des sciences, situer les savoirs géographiques dans leurs contextes politiques, sociaux et intellectuels.Savoir choisir et formaliser des sources ou de l’information géographique, mettre en œuvre des méthodes, interpréter des résultats et discuter leur pertinence

 

Planning du 1er semestre

Semaine_type_2017-2018

NB : Pour le détail de l’emploi du temps, consultez l’agenda. Ce planning-type permet de choisir les options et spécialisations en fonction des parcours et d’éventuels chevauchements.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :